Septembre-octobre 2018

Cadre d’intervention en transport aérien : les grands oubliés

Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports a publié le Cadre d’intervention en transport aérien. Il vise essentiellement les installations aéroportuaires en régions éloignées et énonce clairement la volonté du gouvernement du Québec d’y assurer l’accessibilité à des prix abordables. Le grand oublié dans ce débat semble être le transport par hydravion, soit les hydrobases et les transporteurs qui s’y rattachent.

Cette réflexion vient à point. Il existe présentement beaucoup d’inquiétudes quant à la viabilité à long terme de ces infrastructures, incluant toute l’industrie des pourvoyeurs en régions éloignées. L’arrêt de la chasse aux caribous a durement touché ce milieu. Le transport par hydravion joue un rôle important dans le Nord. Il assure l’accessibilité à l’ensemble du territoire. Il est donc primordial que le gouvernement du Québec protège ces infrastructures au même titre que les aéroports traditionnels.

Aviateurs.Québec invite le gouvernement du Québec à s’engager à contribuer à assurer le maintien, la réhabilitation et le développement des hydrobases et des services qui s’y rattachent au même titre que les infrastructures aéroportuaires afin de protéger l’accessibilité à l’ensemble du territoire du nord du Québec.

Le Cadre d’intervention propose un plan d’action qui devrait aussi s’appliquer aux infrastructures supportant le vol par hydravion.

La viabilité des hydrobases dépend de l’achalandage qui lui dépend fortement des tarifs. Pour le transport aérien traditionnel, un programme de réduction des tarifs a été mis en place au début des années 1990, s’adressant aux résidents des régions éloignées et isolées du Québec. Ce genre de programme ne s’appliquerait pas au transport par hydravion mais le gouvernement pourrait considérer d’autres mesures pour diminuer le coût du transport par hydravion. L’abolition par exemple de la taxe sur le carburant de ces hydrobases desservant les régions inaccessibles par route contribuerait à rendre plus abordable l’accès au Nord. Il pourrait aussi considérer abolir la taxe sur les services offerts par les pourvoyeurs afin d’encourager l’écotourisme dans ces régions. Il est essentiel de préserver la présence des pourvoyeurs dans le nord du Québec.

Le gouvernement propose la mise en place de « Découvrons notre Québec ». Cette initiative doit inclure les régions seulement accessibles par hydravion et la promotion des activités de plein-air devrait en faire partie.

Le plan d’action inclut l’allocation de 100M$ pour assurer la pérennité des infrastructures aéroportuaires nécessaires à l’offre de transport aérien en région. Les hydrobases devraient avoir accès à ces subventions au même titre que les aéroports régionaux.

Aviateurs.Québec applaudit le lancement du Cadre d’intervention en transport aérien mais invite le gouvernement à élargir sa réflexion pour y inclure tout ce qui se rattache au transport par hydravion et l’accessibilité au territoire qui ne peut être desservi que par hydravion. Aviateurs.Québec s’engage à stimuler le débat et organisera dans les prochains mois la poursuite de cette réflexion avec tous les intervenants concernés. À la suite de cette réflexion, des représentations seront faites auprès du ministère.

Gilles Jean, président

Envoyez-nous vos commentaires

Inscription à l'infolettre

Consultez l'Aviateur express